COLLABORATEURS

MÉLISSA BEAUDET

En 2010, après plusieurs années passées à enseigner aux élèves d'une école secondaire défavorisée à Montréal, Mélissa plonge et réalise son premier documentaire Les poings serrés diffusé à la SRC et RDI. Elle participe ensuite à la co-réalisation de 1 jour, 24 heures, 34 millions de vies, un documentaire qui souligne le 70e anniversaire de la SRC/CBC, puis réalise quelques reportages télé pour l'émission Tout le monde dehors ! à Télé-Québec. Grâce à sa relation privilégiée avec les adolescents, elle s'est ensuite fait confier la réalisation de la série docu-fiction Intimidés à Canal Vie.
Sa grande sensibilité, son empathie, son écoute et son profond désir de partager des expériences humaines riches et significatives lui permettent d'orchestrer le réel pour former un tout qui marque et sensibilise le spectateur. S’intégrant totalement aux différents modes de vie partout sur la planète et apprenant les langues pour une plus grande autonomie, le documentaire est pour elle une façon privilégiée de vivre le monde. En plus du français, Mélissa parle l'anglais, le créole haïtien et l'espagnol.
Mélissa a récemment terminé le documentaire et le web-documentaire Police Académie, qui suit la formation policière (SRC-RDI 2016) et débute Ecstasy, sur les psychoses déclenchées par la drogue chez les jeunes (Télé-Québec).


CHRISTINE DOYON

Christine Doyon est une cinéaste de la relève, graduée du programme de cinéma de l’UQAM en 2008. D’abord introduite au documentaire par les arts visuels et un diplôme en histoire de l’art, c’est le film de Perreault Pour la suite du monde et la démarche d’Agnès Varda qui la fait bifurquer vers le cinéma, d’abord à titre de monteuse. En 2012, elle co-signe son premier long métrage documentaire Au Revoir ma Lou. Le réel comme matériau devient pour elle la voix pour exprimer les différentes facettes de la vie, dans sa complexité et son absurdité. Bienvenue chez nous explore les réalités d’un village de pêcheurs du Nouveau-Brunswick. Il s’agit de son deuxième long-métrage en co-réalisation.


ISABELLE DARVEAU

Isabelle Darveau est une jeune cinéaste originaire de Montréal qui se consacre à un cinéma indépendant et créatif. Graduée du programme de cinéma de l’UQAM en 2008, elle a depuis participé à titre de monteuse à une panoplie de courts-métrages, de vidéos expérimentaux et de long-métrages documentaires qui lui permettent d’expérimenter, de raconter autrement. Elle co-réalise en 2012 son premier long-métrage Au revoir ma Lou, un portrait intimiste d’un couple dont la femme est gravement atteinte du cancer du cerveau. Son deuxième long métrage documentaire intitulé Bienvenue chez nous met en scène les habitants d’un village acadien alors qu’une équipe de tournage de Montréal arrive dans la communauté. est son premier long-métrage à titre de réalisatrice.


BENEDICT MORAN

Benedict Moran est un journaliste et documentariste primé. Ses reportages ont été diffusé sur les chaînes VICE News, Al Jazeera, France 24, la National Public Radio, et bien d'autres. De 2010 à 2014 , il était producteur chez Al Jazeera America et Al Jazeera English. Avant cela, il a travaillé en aide humanitaire dans diverses zones de conflit et en développement en Afrique de l'Ouest et de l'Est. Il a récemment travaillé en République centrafricaine, en Ouganda, en Tanzanie, en Haïti et en Afrique du Sud et a voyagé dans plus de 75 pays. Il détient une maîtrise en affaires internationales et une maîtrise en journalisme de l'Université Columbia.
DUNCAN McDOWALL

Après avoir grandi un peu partout autour du monde, Duncan s'installe enfin a Montréal où il travaille pendant plusieurs années comme scénariste documentaire IMAX. Il se tourne finalement vers la fiction et son premier scénario remporte le Grand Prix de 'Court écrire ton court'. Il a ensuite signé 6 autres scénarios de court métrages, qu'il a à la fois écrits et réalisés, et présentés dans de nombreux festivals autour du monde. Duncan développe présentement 2 long métrages (voir Prairie Tales), en plus d'autres projets de séries documentaires et fiction.

CHARLES GERVAIS

Depuis près de 15 ans, Charles Gervais écrit et réalise pour la télé et le cinéma. Ses documentaires, notamment ¿¡Revolución!? sélectionné à Hot Docs, ont voyagé à travers le monde, et son travail en télé lui a valu deux Gémeaux pour Meilleure réalisation. Son dernier long métrage, La part d'ombre, finaliste pour Meilleur documentaire société, a remporté deux Gémeaux. En fiction, il a présenté récemment son premier court métrage en Ouverture des Rendez-vous du cinéma québécois, Collisions, gagnant du prix de la Meilleure réalisation au Festival Longue Vue sur le court. Avec le soutien de la SODEC, il développe présentement un nouveau projet de long métrage fiction.
Au printemps 2016, en plus du documentaire Police sous surveillance, il lance la série documentaire Fièvre politique, grandes entrevues avec une vingtaine d'ex-politiciens qui ont marqué l'histoire du Québec et du Canada.


ANAÏS BARBEAU-LAVALETTE

À la suite d'un périple d'un an au Honduras, Anaïs Barbeau-Lavalette réalise le documentaire Les Petits princes des bidonvilles (2000), puis Sorcières comme les autres (2000) et Les Mots bleus (2001). Elle participe ensuite à l'Odyssée de volontariat, périple de plusieurs mois qui la conduira aux quatre coins du monde et où elle réalise une quinzaine de courts métrages documentaires. À son retour, elle réalise plusieurs autres documentaires, notamment Les Mains du Monde (Télé-Québec) et co-réalise Si j'avais un chapeau. Elle tourne ensuite le documentaire Tap-Tap, portrait poétique de la communauté haïtienne de Montréal. En 2007, elle réalise Le Ring, un premier long métrage de fiction sélectionné aux festivals de Pusan et de Berlin en 2008. En 2009, son documentaire Les Petits Géants (co-réalisé avec Émile Proulx-Cloutier), est présenté en clôture des RVCQ, puis sort en salles quelques mois plus tard. En 2010, Anaïs réalise Se souvenir des cendres - Regards sur Incendies, un documentaire portant sur les réfugiés ayant participé au tournage du film de Denis Villeneuve, qui a remporté le Prix Gémeaux du Meilleur documentaire culture en 2011. INA LITOVSKI, court-métrage réalisé avec André Turpin, a été sélectionné dans plus de 20 festivals internationaux et s'est mérité les prix du public au FICFA ainsi que plusieurs prix au gala Prends ça court. Elle a depuis réalisé Inch’Allah, son deuxième long métrage de fiction, et Le plancher des vaches, long métrage documentaire. 


ANDRÉ TURPIN


André Turpin, l’un des cinéastes les plus doués de sa génération, a été scénariste, réalisateur et directeur de la photographie pour Un crabe dans la tête. Ses réalisations comprennent aussi Cosmos, long métrage d’anthologie, pour lequel il a dirigé l’un des segments. Ainsi que Zigrail, son premier long, acclamé par la critique. Turpin a également travaillé comme directeur de la photographie sur de nombreux films, y compris les très primés Maelström de Denis Villeneuve, C’est pas moi, je le jure! de Philippe Falardeau et plus récemment Incendies, pour lequel il a remporté des prix Jutra et Génie. André a co-réalisé le court-métrage INA LITOVSKI avec Anaïs Barbeau-Lavalette en 2011 et travaille présentement à l'écriture d'un long-métrage Endorphine. Il a récemment signé la cinématographie des films Tom à la ferme et Mommy, de Xavier Dolan.